Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 08:28

Soleil et peu de vent... Les truites refusent les sèches probablement à cause du bas de ligne trop visible en surface.

Une solution consiste à pêcher en noyée avec le bas de ligne immergé.

Réservoir - pêche en noyée
Réservoir - pêche en noyée

Montage sur hameçon fort de fer sans plombage additionnel, excepté quelques tours de fil de cuivre pour segmenter le corps.

Réservoir - pêche en noyée

Deux mouches espacées de 1,20m ; la première montée en potence sur du 18/100.

Réservoir - pêche en noyée
Réservoir - pêche en noyée

Au posé, tendre la soie, attendre que les mouches coulent un peu et ramener par petites tirées.

Réservoir - pêche en noyée
Repost 0
Published by Dan63 - dans Réservoirs 3
commenter cet article
27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 19:37

Les premiers sialis tombent à la surface déclenchant des gobages bruyants.

Lorsque nous cherchons à imiter un sialis, voilà comment nous le voyons...

 

Points de vue...

Une sorte de sedge avec un corps noir et des ailes en poils de cervidé marron foncé....

Points de vue...

 

Voilà comment la truite le voit....

Points de vue...
Points de vue...

 

Les ailes sont transparentes !

Les pattes sont bien visibles.

Points de vue...

 

Un nouveau challenge à relever à la table de montage  pour une imitation plus réaliste...

Points de vue...
Repost 0
20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 19:42
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Sur et sous la surface
Repost 0
Published by Dan63
commenter cet article
28 février 2016 7 28 /02 /février /2016 08:09

 

Journée froide en cette fin février.

 

Personne sur le réservoir ce matin. Ce sera une pêche des bordures au streamer...

Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

Une pointe de 1,50m  en 18/100 directement attachée à la soie intermédiaire.

Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

La bille est cachée sous la chenille pour ne pas endommager la canne en cas de choc.

Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

Une carpe en activité sur le fond... s'est laissé convaincre. 

Bordures au streamer
Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

Des gobages pendant une demi-heure...

Une paraloop noire...

Bordures au streamer
Bordures au streamer
Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

Une babarotte (babarotus pelletus)

Bordures au streamer
Bordures au streamer

 

Une nymphe sous la sèche

Bordures au streamer
Bordures au streamer
Repost 0
Published by Dan63 - dans Réservoirs 3
commenter cet article
17 février 2016 3 17 /02 /février /2016 18:52

Les températures ont baissé... 

Peu de gobages sur le plan d'eau.

 

CDC et chironome

Un montage combinant un CDC noir, un fluoro attaché à sa courbure (entre 0,40m et 0,80m) et un chiro en pointe.

CDC et chironome
CDC et chironome

Le bas de ligne est bien visible !

CDC et chironome

Les truites prennent la sèche...

CDC et chironome
CDC et chironome
CDC et chironome

ou le chiro...

CDC et chironome
CDC et chironome

Il vaut mieux une journée peu ventée, afin que la soie reste tendue et ne fasse pas de ventre sur l'eau.

CDC et chironome

Quand la truite prend le chiro, la mouche en surface dérive ou coule.

Tendre la soie pour ferrer instantanément sinon le chiro est relâché aussi vite.

Le frein doit être  bien réglé car la fuite peut être brutale.

CDC et chironome
CDC et chironome
CDC et chironome
CDC et chironome

Cette technique est efficace lorsque les truites sont méfiantes et refusent la sèche , souvent à cause du bas de ligne visible en surface.

Un remous sous la sèche, signe du refus, puis prise du chiro dessous...

CDC et chironome
Repost 0
Published by Dan63 - dans Techniques3
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 09:43

 

Mi-février... des températures plus douces et les premiers gobages de l'année.

Emergente de chironome
Emergente de chironome

 

Cette mouche est visible de loin grâce au toupet blanc.

La partie arrière, imitant l'exuvie, est immergée.

 

Emergente de chironome
Emergente de chironome
Emergente de chironome
Emergente de chironome
Emergente de chironome

 

Le début de la saison...en sèche.

Repost 0
Published by Dan63 - dans Réservoirs 3
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:30

Ces mois d'hiver sont propices à l'ouverture d'une nouvelle catégorie d'articles : Ecosystème.

Comprendre  les milieux où évoluent nos amis les poissons et pourquoi ils semblent se raréfier dans nos rivières.

 

Pêche à la mouche et écosystèmes

Internet nous offre beaucoup d'informations.

L'idée est de proposer une synthèse qui pourrait nous éclairer dans notre compréhension des milieux aquatiques et comment nous les perturbons...

Afin de ne pas lasser le lecteur, nous décomposerons cette rubrique en une série d'articles.

Pêche à la mouche et écosystèmes

Un écosystème est un milieu peuplé d'êtres vivants, animaux et végétaux, qui dépendent pour leur survie des relations qu'ils ont entre eux et avec le milieu.

Pour étudier un écosystème, il convient de définir les caractéristiques du milieu, de faire l'inventaire des êtres vivants qui le peuplent et d'étudier les facteurs qui déterminent leur répartition.

Pêche à la mouche et écosystèmes

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/ecosys/fonctEcosAqu.html

 

Les végétaux tirent leur nourriture des matières minérales, en utilisant l'énergie lumineuse.

 

Pêche à la mouche et écosystèmes

Les végétaux - producteurs

 

Les plantes aquatiques et diverses algues, dont certaines microscopiques, constituent le plancton végétal.

 

Dans les rivières, ce sont les algues qui constituent de loin la masse végétale la plus importante. Elles peuvent être unicellulaires ou pluricellulaires filamenteuses.

 

 

 

 

Pêche à la mouche et écosystèmes

La chlorophylle permet aux végétaux de capter l'énergie lumineuse.

 

Grâce à cette énergie, ils vont produire leur propre matière organique (lipides, protides, glucides) à partir de gaz carbonique, d'eau et de sels minéraux. On nomme ce mécanisme la photosynthèse.

Lors de cette photosynthèse, les végétaux rejettent de l'oxygène dans leur milieu.

 

Pêche à la mouche et écosystèmes

Les consommateurs herbivores et carnivores.

 

Ce sont les animaux aquatiques vertébrés ou invertébrés. Ils peuvent être microscopiques comme le plancton animal.

Ils doivent obligatoirement se nourrir de matières organiques. Ces dernières fournissent l'énergie indispensable à la vie. Elle est obtenue par combustion intra-cellulaire des aliments digérés.

Incapables de produire eux-mêmes leur propre matière organique à partir de matières minérales, ces êtres vivants sont appelés consommateurs car ils doivent consommer d'autres êtres vivants.

 

 

 

 

 

Pêche à la mouche et écosystèmes

Les décomposeurs

 

Ce sont essentiellement les bactéries et les champignons microscopiques. Ces êtres vivants obtiennent leur énergie et la matière pour construire leur corps en décomposant de la matière organique morte en matière minérale.

La boucle est bouclée....

 

 

 

 

La composition de la faune et de la flore d'un écosystème aquatique donné dépend d'un certain nombre de facteurs.

 

Plusieurs facteurs conjugués font que les populations réelles observées sont souvent très éloignées des peuplements théoriques, tant au niveau des espèces recensées et leurs densités relatives, que des classes d'âge et de l'état sanitaire:

 

   - les facteurs physico-chimiques de l'eau

   - les toxiques

   - le cloisonnement longitudinal et transversal des cours d'eau

   - les maladies

   - les prédations.

Pêche à la mouche et écosystèmes

Dans les prochains articles  nous parlerons de ces différents facteurs.

Il nous sera alors, peut-être, plus compréhensible pourquoi nous en sommes arrivés là.

Repost 0
Published by Dan63 - dans Ecosystème
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:29

 

Comprendre  les milieux où évoluent nos amis les poissons et pourquoi ils semblent se raréfier dans nos rivières.

Dans le premier article, nous avons expliqué schématiquement le cycle de vie d'un écosystème. Vous le trouverez classé dans la rubrique Ecosystème.

Abordons maintenant les facteurs physico-chimiques influant sur la composition du milieu aquatique.

 

 

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

La vitesse et la force du courant

 

La vitesse moyenne d'un cours d'eau augmente avec sa déclivité et diminue avec la rugosité du fond. Par la force d'entraînement du courant, des matériaux sont transportés, la nature du fond modifiée, etc...

 

 

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

Le débit des cours d'eau varie

 

- avec la saison ; maximal,  en hiver s'il est alimenté par des eaux de pluie et en début d'été si les eaux proviennent de la fonte des neiges. 

 

- lors des périodes de sécheresse,

 

- avec les captages liés à l'irrigation,

 

- en fonction des débits des barrages

 

Certains animaux ont développé des caractéristiques qui les adaptent à résister à de forts courants : corps plat des larves d'heptagenidae, ventouse des simulies.

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

Les peuplements piscicoles dépendent pour partie de la pente des cours d'eau.

Il existe des truites farios lacustres, me direz-vous...

Oui mais , elles migrent dans les tributaires du lac pour se reproduire...

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

L'oxygène et la température

Les eaux courantes sont en général bien oxygénées, car les tourbillons et les chutes d'eau assurent le brassage air-eau.

Les végétaux, s'ils ne prolifèrent pas, contribuent grâce à la photosynthèse à l'oxygénation de l'eau.

La quantité de gaz dissous dans l'eau diminue lorsque la température augmente...

 

 

 

 

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

La truite fario, le vairon et le chabot nécessitent de 7 à 11 ml/L de dioxygène dans l'eau. En se rapportant au tableau ci-dessus, au delà d'une eau à plus de 20°C, les farios ne s'alimentent plus.

L'ombre et le goujon nécessitent de 5 à 7 ml/L de dioxygène soit une eau à une température maxi de 23°C...

 

 

 

 

 

 

La quantité de sels minéraux

 

Dans les rivières, les sels minéraux dissous sont présents en faible concentration.

Cette minéralisation dépend de la nature des roches balayées par les eaux.

L'eau qui coule sur des roches calcaires se chargent en bicarbonate et en calcium avec une influence sur la taille moyenne des poissons.

 

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

La lumière

Nécessaire, elle influe sur l'activité des végétaux (photosynthèse).

Certains facteurs font varier la quantité de lumière:

- l'entretien de la ripisylve (arbres, buissons,..)

- la transparence de l'eau qui varie en fonction de la concentration des particules en suspension, des algues,...

Trop de lumière sur des eaux chargées en intrants...

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

L'acidité de l'eau

L'eau pure a un PH de 7. Lorsque cette valeur est supérieure à 7, l'eau est alcaline. Inférieure à 7, l'eau est acide.

Les plantes et les animaux ont des préférences différentes selon les espèces.

Pour une reproduction piscicole acceptable, le pH doit être compris entre 6,5 et 8.

Le PH dépend de la géologie, de la géochimie des roches,de l’activité biologique des sols du bassin et de l'activité humaine.

Le dioxyde de soufre (SO2) est le produit de la combustion d'énergie fossile et génère des pluies acides.

Les plantations de résineux en bordure des ruisseaux sont un facteur d'augmentation de l'acidité.

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

Les eaux acides présentent un nombre plus réduit d'espèces (diminution de la biodiversité) et des populations de macro invertébrés moins abondantes que dans les eaux neutres. La mouche de mai est très sensible au PH. 

 

La conjonction d'une élévation du PH et de la présence d'azote ammoniacal dans l'eau ont un effet sur la croissance et la mortalité des poissons.

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

Les PH faibles inhibent la croissance des bactéries qui participent à la décomposition des feuilles tombées dans l'eau et modifient ainsi la quantité de nourriture disponible pour d'autres espèces.

 

Ecosystème - Les facteurs physico-chimiques

En conclusion de ce deuxième article, nous constatons que dame fario évolue dans une niche écologique bien déterminée et fragile où les facteurs négatifs peuvent se conjuguer. 

Dans un prochain article nous aborderons d'autres facteurs...

Repost 0
Published by Dan63 - dans Ecosystème
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:28

Troisième article pour s'interroger sur les causes de la raréfaction de la truite fario dans notre pays.

Les deux précédents articles sont classés dans la catégorie : Ecosystème

L'azote est un élément essentiel pour la matière vivante.

La quantité et la forme chimique de cet élément dans le milieu aquatique y conditionnent le développement de la vie.

 

Écosystème - Les composés azotés

 

L'azote minéral se présente en solution ionique dans l'eau sous  3 formes principales :

 

- l'azote ammoniacal (ammoniac NH3 et ammonium NH4+)

 

- les nitrites NO2

 

- les nitrates NO3.

 

 

Écosystème - Les composés azotés

 

Sur le schéma ci-dessous, on constate que lorsque la consommation par les récoltes est inférieur aux apports, c'est la rivière qui trinque...

 

Écosystème - Les composés azotés

L'azote ammoniacal constitue un élément toxique pour les milieux aquatiques au delà d’une concentration de 2 mg/L de NH4.

Écosystème - Les composés azotés
Écosystème - Les composés azotés

 

Les nitrates NO3 représentent la forme la plus oxydée de l'azote.

Tout comme les phosphates, ils sont indicateurs de la productivité des eaux.

 

L'augmentation de la teneur en nitrates dans l'eau entraîne un développement de la flore algale et donc un phénomène d'eutrophisation du milieu aquatique.

 

Écosystème - Les composés azotés

 

Les valeurs normales de nitrates dans l'eau sont de l'ordre de 2 à 3 mg/L.

 

Elles ne doivent pas dépasser les 20 mg/L pour la vie piscicole.

 

Leur origine est principalement anthropique (utilisation d'intrants en agriculture).

 

Écosystème - Les composés azotés

 

Les nitrites NO2 représentent une forme moins oxydée et moins stable de l'azote.

Ce sont des produits intermédiaires de la nitrification de l'ammonium par des bactéries nitrifiantes telles que Pseudomonas.

 

Dans les eaux exemptes de pollution, il y a très peu de nitrites et dans les zones  où l'auto-épuration est active, cette teneur se maintient autour de 0,01 mg/L.

 

Leur toxicité est significative dans le milieu aquatique à partir de 0.2 mg/L.


 

La concentration des nitrites, même faible, affecte les globules rouges du sang des poissons, réduisant leur capacité à transporter l'oxygène et causant ainsi la suffocation et la mort.

 

Écosystème - Les composés azotés

Seule une part de l'ammonium NH3 peut être toxique pour la faune aquatique (lésions aux branchies des poissons) mais uniquement lorsque l'eau est alcaline.

 

Plus le PH de l'eau (au delà de 6,5) et la température de l'eau sont élevés, plus une partie de d'ammonium se transformera en gaz dissous (NH3) très toxique.

La toxicité affecte les salmonidés dès 0,02 mg/L de NH3.

 

Écosystème - Les composés azotés

http://eau-evolution.fr/index.php

 

A suivre...dans le prochain article.

Repost 0
Published by Dan63 - dans Ecosystème
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 09:27

Nous avons vu dans les deux derniers articles, comment l'azote ammoniacal NH3 (dérivé du nitrate) pouvait se trouver en grandes quantités dans l'eau de nos rivières ainsi que l'importance du PH sur la vie aquatique.

Dans le tableau ci-dessous, on constate la mortalité des poissons si on conjugue les deux phénomènes. 

Ecosystème - Effets combinés

 

Le phosphore est un élément indispensable à la vie.

Associé aux nitrates, il provoque l'eutrophisation s'il est en excès dans les eaux.

 

Le phosphate est la forme sous laquelle le phosphore peut être assimilé par les êtres vivants, en particulier les algues.

Il est présent naturellement dans tous les biotopes, via les excréments de la faune, de la décomposition de cette dernière, de de l'érosion des sols.

On peut en trouver en grandes quantités dans le milieu aquatique, par des pollutions urbaines et des intrants .agricoles.

 

 

Ecosystème - Effets combinés

http://eau-evolution.fr/index.php

 

Un lac ou un cours d'eau peut donc recevoir trop de matières fertilisantes.

Le cercle vicieux suivant s'installe :

- les algues se développent, ce qui augmente la masse végétale à décomposer,

- elles meurent et sont dégradées par les bactéries qui consomment alors beaucoup d'oxygène,

- grâce à la minéralisation de la matière organique (voir premier article dans la catégorie Ecosystème) de nouvelles matières fertilisantes sont disponibles pour la croissance des végétaux, ce qui entraîne leur prolifération...

La situation ne fait qu'empirer...

On assiste alors à un déficit d'oxygène et à une augmentation des sels dissous qui perturbent l'équilibre du cours d'eau : c'est le phénomème d'eutrophisation.

 

 

 

Dans beaucoup de régions, on a planté quasi exclusivement des résineux.... et au bord des cours d'eau. 

 

 
Ecosystème - Effets combinés
 
Au dela du fait qu'une "monoculture" appauvrit la biodiversité, on constate les effets négatifs suivants :
 
- l'acidification du milieu aquatique et du sol,
 
- les sites d'exploitation peuvent accentuer le phénomène d'ensablement par l'érosion due à la mise à nu des sols et l'entraînement des sédiments par les eaux de ruissellement,
 
- la limitation de la pénétration de la lumière en milieu forestier ce qui nuit à l'implantation et à la croissance de plantes herbacées contribuant à la stabilité des berges,
 
- l'effondrement des berges qui provoque un élargissement du lit des ruisseaux. Une diminution des vitesses d'écoulement favorise le dépôt de sable. Ce phénomène réduit la qualité de l'habitat par son comblement et son uniformisation ( zones de fraie).
 
 
 
 
Ecosystème - Effets combinés

A suivre....

Repost 0
Published by Dan63 - dans Ecosystème
commenter cet article

Dernière parution

 

Vidéo de la semaine dans LIENS

 

 

La fonction recherche (en haut à droite). Ex: lac